Sélectionner une page
Si vous avez apprécié cet article, vous êtes libre de le partager ! :)

Comment est né « PROMĒ-T » ?

Nouveau ! Vous pouvez écouter le podcast de cet article ! Cliquez sur « Play » pour l’écouter.

 

PROMĒ-T de quoi s’agit-il ?  

    J’ai créé ce blog PROMĒ-T (en référence au mythe de Prométhée) pendant la crise sanitaire liée au COVID-19 pour faire connaître la profession de chef de projet et la certification PMP®. La certification PMP® est une certification internationale en management de projet. Elle s’adresse aux chefs de projet confirmés qui souhaitent faire reconnaître leurs expériences, connaissances et performances de chef de projet à travers le monde (il s’agit de la plus grande communauté au monde de chefs de projet). L’examen pour obtenir cette certification est difficile quand on exerce une activité à temps plein. J’ai donc pensé que je pourrais faire gagner du temps à celles et ceux qui (comme moi à l’époque) rencontrent des problématiques de temps (pour pouvoir concilier vie personnelle et vie professionnelle), de moyens (pour éviter d’avoir à débourser des sommes trop importantes pour se préparer) et pour ceux qui rencontrent des problématiques de repères notamment par rapport aux attentes de l’examen.

    Ce blog est rédigé en langue française mais je fais souvent référence à des termes anglais pour que vous puissiez conserver le langage commun de référence (mais l’examen peut se dérouler en langue française donc pas d’inquiétude !).

    Dans ce blog, je partage des vidéos thématiques, des articles et des formations spécifiques pour celles et ceux qui souhaitent se préparer rapidement, simplement et efficacement.

    Comment est né le nom de ce blog : PROMĒ-T ?  

    A quoi reconnaît-on un chaos ? Quand des vols aériens s’établissent à plus de 10.000 euros, voire, dans certains cas, à plus de 18.000 euros pour le même voyage en raison d’algorithmes mal calibrés ? Quand des personnes revendent des masques sous le manteau ou que l’on recense des vols de ces masques dans les aéroports de pays fournisseurs ? Quand les violences conjugales explosent ? Quand un vaccin est défendu avec force le lundi et remis en question le mardi ? Quand on découvre des arrêtés municipaux incitant à dénoncer son voisin pour non-port de masque ? Quand certains refusent de se confiner au prétexte d’une atteinte aux libertés ? Bref, vous l’aurez certainement compris, c’est le chaos, quand c’est le désordre total ! Et lorsque c’est le désordre, j’ai le sentiment qu’il y a deux attitudes contradictoires. Soit on improvise, soit on planifie. Dans le premier cas, on est dans la représentation symbolique de celui que les Grecs nommaient « Epiméthée » (celui qui réfléchit « après » coup), dans le second cas on est plutôt dans la représentation de « Prométhée » (celui qui réfléchit « avant »). Dans certaines industries : l’aéronautique, le nucléaire, l’automobile, l’IT, il n’est pas très recommandé d’improviser (toute chose égale par ailleurs). Notamment, en raison du fait qu’il y a des enjeux de survie à la clé. Au contraire, on travaille quasi-exclusivement à partir de cadres de travail (des framework) qui recensent à l’avance des problématiques qu’on peut rencontrer sur des projets et des bonnes pratiques pour y faire face. On planifie, on prévoit, on normalise, etc. bref on réfléchit avant d’agir ! 

    Bien sûr, je suis bien conscient qu’il est impossible de tout prévoir. Et je ne suis pas d’ailleurs sûr que ce monde soit souhaitable. À quoi ressemblerait un monde dans lequel, il n’y aurait plus d’imprévus, de hasard ou d’instinct, bref de surprises ! Après tout c’est par hasard que nous avons créé le noyau atomique ! C’est par hasard que nous avons créé l’effet anticancer du Macrogol[1] et c’est par hasard toujours que nous avons inventé l’imprimante à jet d’encre ! Henri Poincaré, penseur par excellence de la « théorie du chaos », nous expliquait déjà en 1896 dans son livre Calcul des Probabilités, que ce qui caractérise le chaos c’est sa dimension imprévisible, complexe et discontinue.

    Mais ce n’est pas parce qu’il n’est pas possible de prévoir, mécaniquement, toutes les conséquences de nos actions ou décisions qu’il n’est pas possible d’en prévoir à minima. De la même façon, à quoi ressembleraient nos vies si elles n’étaient dictées que par l’inadvertance, l’ignorance, l’improvisation, la négligence, etc. 

    Vous l’aurez compris, le nom de ce blog est un donc clin d’œil au mythe de Prométhée qui nous propose d’agir malgré l’imprévisible en redonnant ses lettres de noblesses à la technique, à la connaissance et à l’éthique.

     

    A qui s’adresse le blog PROMĒ-T

     

    Aux chefs de projet expérimentés. L’expression « chef de projet » en France, contrairement aux pratiques Outre-Atlantique, n’est pas encore régulée. En effet, les usages sont polysémiques et les méthodes sont nombreuses. On parle de méthode prédictive, là où il faudrait parler d’approche hybride et on parle d’approche agile là où il faudrait parler de méthode prédictive. On évoque aussi la notion de périmètre à différents niveaux d’intervention : à temps plein, à temps partiel, de façon généraliste (industrie, aéronautique, BTP, etc.) ou de façon spécifique (intelligence artificielle, innovation, IT, etc.). 💻

    Ces mésusages équivoques et ces mésententes ne facilitent pas la tâche des chefs de projet. ⛔ Chaque année, le cabinet Standish Group publie un rapport [2] faisant état des statistiques des projets. Le taux d’échec des projets se situerait autour de 71 %. Je pense qu’il s’agit surtout d’un manque de méthodes et d’usages communément partagés. Pour autant, et même si les projets ont tendance à échouer, la demande reste présente. Un rapport de l’Insee [3] précise que les chefs d’entreprises de biens d’équipement et de l’industrie agroalimentaire prévoient une hausse en valeur de 7 à 9 % de leurs dépenses en janvier 2020 (soit 6 à 8 points de plus qu’en octobre 2019). Selon le cabinet Gartner [4], les dépenses IT mondiales dépasseront les 4 000 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation de 3,4 % par rapport à 2019.

    « La certification PMP® : la Rolls-Royce des certifications en gestion de projet ! »

    La certification PMP® dispose d’une certaine popularité, car elle s’efforce de professionnaliser la fonction de chef de projet. Elle ne se réfère à aucune obédience particulière et se veut généraliste. Cette certification est rassurante pour de futurs employeurs, clients ou collaborateurs car elle permet à leur titulaire de démontrer ab initio leurs expériences, connaissances et compétences en matière de gestion de projet pour pouvoir atteindre efficacement les objectifs des organisations. Cela revient à dire : il est ceinture noire de la gestion de projet. À titre d’exemple, cette certification est un prérequis pour répondre à certains marchés publics étrangers, notamment aux États-Unis, au Canada, en Grand Bretagne, en Suisse, etc. On la retrouve également dans de nombreuses offres d’emploi. Les titulaires de cette certification se retrouvent ainsi être les mieux placés pour fournir des compétences professionnelles nécessaires aux équipes projets des organisations et pour atteindre des résultats significatifs. On dit que la nuit porte conseil, pour ma part ce fût le jour. 😊 Le jour où la Covid-19 nous a tous frappé, certaines activités, de consultants notamment, ont été plus durement frappées que d’autres. Surtout ceux qui comme moi travaillaient dans certaines industries (automobile, aéronautique, BTP, industries, etc.). J’en ai donc profité pour revoir mon positionnement en proposant mes années d’expérience à celles et ceux qui le souhaitent (et en tant qu’instructeur certifié PMP®) en matière de « gestion de projet », de « change management » et de « formations multimodales ». L’idée étant de pouvoir aider concrètement et rapidement celles et ceux qui souhaitent se préparer pour obtenir cette certification PMP®.

     

    Impatient de faire votre connaissance, 

    Bonne lecture et bonne découverte, 

    Tarik Cherkaoui

     

    NB : Si vous voulez (re)découvrir le mythe de Prométhée, cliquez-ici :

    ________________________________________

    Sources, bibliographie et webographie :  

    [1] En étudiant l’effet promoteur des charcuteries sur les tumeurs colorectales (Denis Corpet)

    [2] Source : Single Standish Group Chaos Report

    [3] Source : Les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière prévoient une hausse timide de leur investissement en 2020. Insee

    [4] Source : Les entreprises vont continuer d’investir dans leur IT en 2020. Informatiquenews.fr

    ______________________________________


    Si vous avez apprécié cet article, vous êtes libre de le partager ! :)